Découvrez le 8ème numéro d’Eclairages

Le huitième numéro de notre magazine est consacré aux 30 ans de l’un des services phares de l’ONA : l’accompagnement scolaire.

Nous vous invitons à découvrir les missions de nos accompagnateurs dans notre dossier, et à rencontrer nos équipes ainsi que nos jeunes à travers de nombreux témoignages !
Ne manquez pas non plus nos événements ainsi que les derniers projets made in ONA !

Découvrez ce numéro en PDF !

Pour aller plus loin, découvrez l’accompagnement de Jules en vidéo !

Témoignages : ils ont été suivis par notre service d’accompagnement scolaire et nous donnent de leurs nouvelles ! 

Deborah, 29 ans :

« J’ai connu l’ONA lors de mon passage de l’enseignement spécialisé à l’enseignement ordinaire, en 3ème primaire. J’avais besoin d’aide pour l’adaptation de mes cours (surtout pour les schémas et les graphiques) et j’avais aussi besoin d’un accompagnement en math. En secondaire, je n’ai plus souhaité d’accompagnement en classe, ne ressentant pas un réel besoin et préférant être autonome à l’école. L’accompagnement se faisait donc en dehors des heures de cours, environ une fois par semaine. Ensuite, j’ai fait des études en psychologie et j’ai actuellement une consultation sur Charleroi. Ce qui me motive, c’est d’avoir des projets, tant au niveau professionnel que personnel, et d’être un maximum active ! »

Mouna, 22 ans :

« J’ai rencontré Delphine [NDLR : accompagnatrice de l’ONA] pour la première fois en 6ème primaire, pour préparer mon passage en secondaire. Nos rencontres permettaient de voir si tout allait bien, de remettre certains cours en ordre, et me permettaient aussi d’exprimer certaines choses, tant au niveau scolaire que familial et social… Delphine était une personne à qui je pouvais tout dire ! J’avais plus de difficultés en géo et en sciences, mais je me débrouillais seule en classe avec ma loupe. J’ai aussi eu besoin d’impressions en couleurs et de certaines adaptations, Delphine faisait donc appel au centre de transcription. Ensuite, j’ai décidé de me lancer dans des études de logopédie.  Delphine m’a aidée à faire les démarches d’inscription et elle est restée présente. Ça n’a pas toujours été facile, j’avais une grosse quantité de travail et la dernière année, il y avait le stage, les cours et le mémoire en même temps. Mais j’ai toujours pu compter sur les encouragements et l’écoute de Delphine !

J’ai terminé mes études en juin 2016 et en octobre de la même année, j’ai commencé à travailler en tant qu’indépendante. Aujourd’hui, j’ai mon propre cabinet, et je travaille aussi dans une école, ainsi que dans une polyclinique. J’aime travailler avec des enfants, ils sont spontanés et ils me font beaucoup rire ! J’adore aussi le côté créatif de mon métier : je travaille avec des enfants de 3 à 5 ans, donc je dois pallier à leurs difficultés par le jeu, en m’adaptant à chacun. Mon rêve serait de pouvoir garder un mi-temps à mon cabinet, et d’occuper l’autre mi-temps en travaillant dans un hôpital auprès d’enfants hospitalisés. »

Julie, 32 ans :

julie« Je fais partie de ceux qui ont connu les débuts du service d’accompagnement scolaire ! Mes parents ont pris contact avec l’ONA début des années 90, quand j’étais encore en maternelle. L’accompagnement avec l’ONA s’est réellement concrétisé vers la fin de mes primaires. J’avais des difficultés pour les cours qui ne s’expriment pas de manière littéraire comme les maths, la géographie, le dessin. On a donc d’abord mis une aide matérielle en place, avec un monoculaire, une TV-loupe et un ordinateur. Mes accompagnateurs n’étaient pas spécialement présents pendant les cours, sauf pour math et sciences. Je les voyais surtout entre les cours, pour revoir certaines matières ou revenir sur des exercices que je n’avais pas eu le temps de finir. Ils ont aussi eu un rôle d’encadrants, de médiateurs entre l’école et moi.

Après mes secondaires, j’ai suivi des études de journalisme et j’ai continué à faire appel à l’ONA pour l’adaptation de mes cours. Aujourd’hui, après avoir passé des années à étudier et à travailler dur, je suis plus à l’écoute de mes limites, j’ai trouvé un équilibre qui m’épanouit, je m’occupe de mon cheval et je suis engagée dans plusieurs volontariats, notamment à l’ONA, au sein du service sensibilisation. L’ONA est une association qui a beaucoup compté dans ma vie… et j’aurais envie de dire aux jeunes suivis actuellement de profiter de tout le professionnalisme du service, de faire confiance aux accompagnateurs et de saisir toutes les opportunités qui se présentent ! Le service d’accompagnement scolaire prouve que la bataille en vaut vraiment la peine ! »

fringilla libero luctus venenatis elit. porta. Phasellus elementum