FAQ

Vous trouverez ici une série de questions que vous vous posez peut-être et des réponses pour chaque question. N’hésitez pas à nous en poser d’autres !
Venez faire un tour sur notre page sensibilisations pour trouver une foule de conseils !

Œuvre Nationale des Aveugles (7)

L’ONA, c’est quoi ?

Depuis 1922, l’Œuvre Nationale des Aveugles agit pour l’autonomie, l’inclusion et l’épanouissement des personnes déficientes visuelles. Grâce à ses antennes locales à Bruxelles et en Wallonie, elle leur propose différents services de proximité.

Que fait concrètement l’ONA pour les personnes aveugles et malvoyantes ?

L’ONA propose :

  • Un suivi global dans toutes les démarches de la vie quotidienne : administratif, logement, emploi, sécurité sociale, chiens-guides, matériel adapté…
  • Un accompagnement personnalisé pour les enfants et jeunes déficients visuels qui suivent des cours dans l’enseignement ordinaire
  • La transcription de cours et d’ouvrages en braille, 3D, grands caractères et format audio
  • Des activités de loisirs adaptées ainsi que des animations ludiques et littéraires  
  • Le prêt de livres en braille, audio et grands caractères
  • Des jeux accessibles pour tous 
  • Une formation à l’utilisation des nouvelles technologies

Qu’est-ce qui caractérise l’accompagnement de l’ONA ?

L’accompagnement de l’ONA se caractérise par :

  • Un suivi global, qui implique l’entourage et tient compte des besoins de la personne dans tous les domaines de sa vie
  • Des réponses personnalisées, dans le respect de la personne et de ses choix
  • Un accompagnement spécifique durant toute la scolarité
  • Des solutions adaptées à l’évolution de la société
  • La volonté de rendre la personne pleinement actrice de son projet de vie  

Combien de personnes bénéficient des services de l’ONA ?

Environ 3.000 personnes bénéficient des services de l’ONA.

Comment l’ONA est-elle financée ?

L’ONA dépend à 50 % de la générosité de ses donateurs et testateurs : sans eux, nous ne pourrions pas offrir un suivi personnalisé aux personnes déficientes visuelles.

Les pouvoirs subsidiants sont également indispensables : ils nous permettent de financer une grande partie de l’accompagnement bruxellois et de la bibliothèque, ainsi qu’une partie de l’accompagnement social en Wallonie.

Que fait l’ONA avec mes dons ?

Vos dons reviennent directement à nos actions :

  • Avec 10 €, par exemple, vous offrez à une personne déficiente visuelle un accès à la bibliothèque pendant 1 an.
  • Avec 25 €, vous lui offrez une activité de loisirs qui lui permet de sortir de l’isolement.
  • Avec 40 €, vous participez à l’achat d’un nouveau jeu pour notre ludothèque et au matériel nécessaire à son adaptation.
  • Avec 120 €, vous permettez à une personne aveugle ou malvoyante d’être suivie durant 2 ans par un assistant social de l’ONA.
  • Avec 300 € : vous participez à la transcription de cours en braille, grands caractères et relief pour un jeune déficient visuel.

Pour en savoir plus sur la destination de vos dons : http://ona.be/agir/faire-un-don/ce-que-nous-faisons-avec-vos-dons/

Que puis-je faire pour aider l’ONA ?

Il existe diverses façons d’apporter votre aide concrète à l’ONA :

Vous êtes une entreprise ? Devenez partenaire de l’ONA : http://ona.be/partenaires/

La déficience visuelle (19)

Quelles sont les principales causes du handicap visuel ?

Certaines personnes naissent avec une déficience visuelle, d’autres perdent la vue en cours de vie. Parmi les causes les plus fréquentes, on compte la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge), le glaucome, la cataracte et la rétinopathie diabétique. Les causes du handicap visuel peuvent également être héréditaires : rétinopathie pigmentaire, albinisme oculaire, maladie de Stargardt…

Enfin, la déficience visuelle peut également être due à des accidents.

A partir de quand peut-on dire qu’une personne est malvoyante ?

Une personne est considérée comme malvoyante lorsque sa vue ne peut plus être corrigée par des lunettes ou des lentilles. Elle présente une acuité visuelle inférieure ou égale à 3/10ème ou un champ visuel limité à moins de 20 degrés.

Comment reconnaît-on une personne malvoyante ?

Certaines personnes portent clairement le message du handicapD’autres, au contraire, ne présentent aucun signe extérieur visible. Dans ce dernier cas, les personnes malvoyantes se heurtent régulièrement à l’incompréhension et aux remarques indélicates.

Certains « indices » peuvent toutefois permettre d’identifier une personne malvoyante :       

  • la canne blanche
  • le chien guide
  • les lunettes teintées
  • le nystagmus (mouvement rythmiques des globes oculaires – le plus souvent horizontaux, mais parfois verticaux ou rotatoires)
  • le regard (qui peut être vague ou dévié pour exploiter au maximum le résidu visuel)
  • l’inclinaison de la tête (pour exploiter au maximum le résidu visuel. Certaines personnes inclinent la tête pour mieux voir ou, en situation de lecture, se rapprochent du document.)

Je suis malvoyant/aveugle, à qui puis-je m’adresser ?

Le plus simple est de contacter un de nos assistant sociaux, selon votre région. Il vous aidera dans toutes vos démarches. 

Quelle est la cause principale de la perte de la vue?

Certaines personnes sont nées aveugles ou avec une déficience visuelle. D’autres perdent la vue plus tard dans la vie. Parmi les causes les plus fréquentes, on compte la dégénérescence maculaire, le glaucome, la cataracte et la rétinopathie diabétique. Les autres causes peuvent être héréditaires comme la rétinopathie pigmentaire, l’albinisme oculaire et la maladie de Stargardt. Un faible pourcentage de pertes de la vue est dû aux accidents.

Notre page les types de malvoyance approfondit cette thématique.

Porter des lunettes signifie-t-il que l’on est malvoyant ?

Non, à partir du moment où la vision peut être suffisamment corrigée par des verres ou des lentilles, ce problème n’est pas reconnu en tant que handicap. D’autre part, les personnes malvoyantes utilisent parfois des lunettes qui servent à améliorer leur résidu visuel mais qui ne corrigent en rien leur malvoyance.

La personne déficiente visuelle est-elle aveugle ou malvoyante ?

Les « personnes déficientes visuelles » désignent les personnes porteuses d’un handicap visuel, qu’elles soient aveugles ou malvoyantes. 

Quelles sont les aides prévues pour les personnes déficientes visuelles ?

Les personnes déficientes visuelles peuvent faire appel à diverses aides :

– Allocation de remplacement de revenu
– Allocation d’intégration
– Allocation d’aide aux personnes âgées

Il existe aussi différents avantages fiscaux et sociaux.

Pour en savoir plus, contacter-nous ou visiter le site http://handicap.fgov.be/fr

 

Est-ce que les personnes aveugles ont un sens de l’ouïe plus développé que les autres ?

Les personnes aveugles ne naissent pas avec un sens auditif plus performant que les autres mais le développent plus qu’une personne voyante.

Le déficient visuel doit apprendre à développer ses autres sens : ouïe, odorat, goût, toucher, afin de compenser ce déficit. La pratique améliore les capacités auditives et affine l’habileté à identifier et à interpréter les sons.

 

 

Est-il de mise de faire référence aux couleurs ? Peut-on utiliser les termes voir et regarder ?

Oui. Les personnes aveugles utilisent les mêmes mots ou expressions que les personnes voyantes.

Concernant les couleurs, certaines personnes aveugles de naissance associent parfois les couleurs à un vécu : vert = fraîcheur de la forêt, des prés ; blanc = la neige,… et se construisent une image mentale.

Quel est le plus douloureux : perdre la vue ou naître aveugle ?

Nous pouvons souvent constaté une grande différence entre l’aveugle de naissance et la personne devenue aveugle au cours de sa vie.

Le premier n’ayant jamais perçu d’images, il ne peut avoir aucune représentation abstraite de son environnement ; il est cependant souvent plus à l’aise dans son handicap.

Le second en revanche, peut garder plus ou moins longtemps, voire toujours, des attitudes corporelles de voyant (regarder son interlocuteur, se coiffer devant une glace,…). Toutefois pour ce dernier, si les souvenirs permettent d’imaginer ce qui lui est décrit, la nostalgie du passé est souvent très pénible et le handicap n’est jamais totalement accepté.

 

Combien y a-t-il de personnes aveugles et malvoyantes en Belgique ?

Il n’existe pas de chiffres officiels en Belgique, mais l’OMS estime que dans la plupart des pays industrialisés, 1 personne sur 100 est malvoyante et 1 personne sur 1000 est aveugle.

La malvoyance ou la cécité touche-t-elle un œil à la fois ou les 2 yeux en même temps ?

Il n’y a aucune règle elle touche l’un ou l’autre œil ou les 2 yeux en même temps.

Comment rêvent les aveugles ?

S’ils ont vu, ils rêvent en images comme tout un chacun.

Mais s’ils n’ont jamais vu, ils rêvent en perception c’est-à-dire qu’ils entendent, ils sentent, ils touchent dans leur rêve comme ils le feraient en réalité.

Qui a inventé le braille ?

Le français Louis Braille (début 19ème) devenu aveugle à l’âge de 5 ans en jouant avec un outil pointu dans l’atelier de son père.

Comment se présente l’écriture braille ?

Il s’agit de points en relief.  On retrouvera chaque lettre de l’alphabet mais également la ponctuation, les signes spéciaux et symboles utilisés dans les mathématiques ou les sciences.

alphabet braille

Qu’est-ce que la canne blanche ?

La canne blanche permet, avant tout, aux aveugles et malvoyants de signaler leur déficience visuelle aux autres usagers de la route (automobilistes, cyclistes, motards, piétons,…).  L’utilisation de cette canne est soumise à la législation.

C’est aspect n’est pas sans conséquence sur le plan du code de la route (art. 40.2).  En effet le conducteur ne peut mettre en danger les usagers plus vulnérables, en particulier lorsqu’il s’agit de personnes handicapées.  En présence de piétons munis d’une canne banche, le conducteur doit redoubler de prudence, c’est-à-dire, ralentir et au besoin s’arrêter.

Il existe plusieurs types de canne blanche :

  • la canne d’identification, permettant de signaler que la personne est déficiente visuelle
  • la canne de locomotion, qui après plusieurs jours de formation, permet de se déplacer en détectant les obstacles.
  • la canne d’appui, utilisé particulièrement par les personnes âgées, elle fait office de canne et sa couleur blanche rappelle que la personne est malvoyante.

Quels sont les types de cannes blanches ?

Selon les besoins on distingue 3 types de cannes :

  • La canne d’identification : signale la déficience visuelle de son utilisateur (ex. au passage pour piétons, à l’arrêt du bus) ;
  • La canne de locomotion : permet au déficient visuel de se déplacer moyennant un apprentissage.  En balayant devant les pieds la canne fournit des informations utiles pour s’orienter et pour éviter des obstacles.  La longueur de la canne est essentielle pour détecter les obstacles et réagir en temps utile.
  • La canne d’appui : souvent utilisée par les personnes âgées pour se déplacer.  Sa couleur blanche permet également de les identifier.

Aider une personne déficiente visuelle (2)

Faut-il aider un déficient visuel en rue ?

Si vous pensez qu’un déficient visuel éprouve des difficultés à traverser une rue, proposez-lui de l’aider mais ne vous vexez pas s’il refuse : c’est qu’il se sent capable de le faire seul.

Comment aider un déficient visuel ?

Surtout ne le prenez pas par sa manche ou sa canne.  C’est très désagréable.  Proposez-lui votre aide, demandez-lui où il souhaite se rendre, proposez-lui votre bras ou votre coude.

Il existe une technique appelée « technique de guide » qui permet d’apprendre à bien guider une personne déficiente visuelle. Vous pouvez déjà retrouver quelques éléments sur cette page. Nos sensibilisations permettent aussi d’en apprendre plus.

La déficience visuelle au quotidien (14)

Comment font-elles pour identifier les pièces de monnaie et les billets de banque?

La plupart d’entre elles identifient les pièces de monnaie au moyen du toucher. En effet, chaque pièce à une caractéristique tactile différente. Elles peuvent également posséder un porte-monnaie avec différents compartiments pour chacune des pièces.

En ce qui concerne les billets de banque, certaines personnes utilisent un portefeuille à plusieurs compartiments pour les coupures différentes, d’autres les plient de diverses façons.

 

Comment font-elles pour trouver les aliments sur leur assiette?

La méthode de l’horloge est une façon courante de trouver les aliments sur une assiette. Cette dernière représente le cadran. La personne voyante identifie chacun des aliments sur l’assiette en leur assignant une heure particulière, par exemple: les petits pois se trouvent à midi et le poulet à six heures. Les personnes ayant une vue résiduelle peuvent faire appel à un contraste élevé pour trouver les aliments sur leur assiette, par exemple: une assiette blanche sur un napperon noir peut contenir des aliments aux couleurs très contrastantes comme des légumes verts, de la viande et de la purée de pommes de terre.

Comment font-elles pour identifier leurs vêtements?

Une personne bien organisée peut trouver et identifier ses vêtements en les rangeant toujours à la même place. Elles peuvent faire appel au toucher pour identifier certains vêtements et même y coudre des étiquettes en braille. Des pinces spéciales peuvent être utilisées pour garder les chaussettes ensemble durant le lavage ou en les plaçant dans le tiroir afin d’avoir des paires assorties.

Comment peuvent-elles connaître l’heure?

Elles peuvent porter une montre braille possédant un cadran tactile qui indique l’heure au toucher. La montre ou l’horloge parlante est une autre alternative. On peut connaître l’heure en appuyant sur un bouton. Il y a également des montres munies d’un cadran à gros caractères pour les personnes ayant une vue fonctionnelle. Les personnes possédant un GSM peuvent aussi connaître l’heure par ce moyen.

Comment les personnes aveugles et malvoyantes font-elles pour cuisiner?

Les autres sens peuvent être très utiles en apprenant à cuisiner avec peu ou pas de vue. Ainsi, les personnes aveugles et malvoyantes peuvent apprendre à maîtriser des techniques leur permettant de cuisiner en toute sécurité.
Les contrôles des appareils de cuisine, comme les fours, les fours à micro-ondes et les malaxeurs, peuvent être identifiés au moyen d’étiquettes à points tactiles. Des étiquettes à gros caractères ou en braille peuvent être posées sur les contenants d’ingrédients pour en faciliter l’identification. En outre, de nombreuses aides adaptées comprenant de longues maniques pour le four, des indicateurs de niveau de liquides (émission d’un timbre sonore lorsque le liquide arrive à un certain niveau) et des spatules à deux faces joignent l’utile à l’agréable pour ceux et celles qui aiment cuisiner.

Les personnes déficientes visuelles utilisent-elles un ordinateur ?

Oui. A l’heure actuelle, de nombreux logiciels existent pour faciliter l’utilisation de l’ordinateur et la navigation sur internet.

Beaucoup de déficients visuels utilisent la synthèse vocale et les personnes malvoyantes peuvent utiliser leur résidu visuel et des logiciels d’agrandissement pour travailler à l’ordinateur.

Quelles sont les situations difficiles auxquelles les personnes aveugles et malvoyantes sont confrontées chaque jour ?

Il y a une foule de difficultés :

  • Difficultés dans leurs déplacements (arrêt habituel déplacé, trous dans la chaussée, manques de repères, travaux…)
  • Changements fréquents dans son milieu de travail
  • Variation climatique (grisaille, grand ensoleillement sur un sol mouillé ou enneigé)

Quels moyens techniques peuvent leur faciliter la vie ?

Il existe une multitude de techniques, parfois farfelues, pour aider les personnes déficientes visuelles. Chaque personne aura besoin d’une aide spécifique à sa situation.
Par exemple : l’utilisation de contrastes de couleurs ou de matières, des butées adhésives de couleur contrastée et/ou en relief,  du petit matériel avec repères tactiles ou doublé d’une annonce vocale.

Vous pouvez d’ailleurs consulter nos petites aides techniques pour avoir une idée de ce qui existe.
Certaines firmes vendent du plus gros matériel comme des TV-loupes, des barrettes braille…

Comment une personne handicapée visuelle arrive-t-elle à écrire ?

Si la personne est malvoyante, et selon sa malvoyance, elle peut encore écrire avec des aides à l’écriture. Toutefois de plus en plus de personnes ont un ordinateur avec des logiciels adaptés.

Comment écrivent les enfants aveugles et malvoyants ?

Tout dépend de leur handicap.
Les enfants aveugles écrivent sur une machine à écrire le braille qui dispose d’un clavier de 6 touches (correspondant aux 6 points braille) + 1 touche pour l’espacement.

Actuellement les jeunes utilisent l’ordinateur ou le bloc-notes électronique avec un logiciel adapté leur permettant de relire en braille ce qui apparaît à l’écran.

Les enfants malvoyants écrivent souvent avec de gros marqueurs dans des cahiers aux lignes plus grasses.  Ils utilisent parfois la loupe pour écrire.  Ce qui explique qu’ils écrivent souvent plus lentement et que leur écriture peut être déformée. De plus en plus, ils utilisent un ordinateur adapté (avec, par exemple, une TV-Loupe) pour suivre le mieux possible les cours.

Comment les aveugles et malvoyants peuvent-ils retrouver leur chemin ?

Les personnes malvoyantes peuvent se diriger avec des repères, des noms de rue, etc. Tout dépend du handicap visuel. Certaines personnes vont pouvoir se déplacer sans trop de difficulté tandis que d’autres auront besoin d’une aide (comme la canne de locomotion).

Les personnes aveugles doivent mémoriser leurs repères.  Elles apprendront un trajet accompagnés d’une personne qui voit bien ensuite elles effectueront le même trajet à l’aide de leur canne blanche ou accompagnées de leur chien-guide.  Il existe une multitude de repères : une rigole, une taque d’égout, un porche, l’odeur dégagée par un magasin…

Des cours de locomotion peuvent être donnés afin de mieux se déplacer.

Le chien-guide connaît-il le chemin ?

Non pas vraiment.  Le chien-guide s’arrête s’il y a une bordure, cherche le passage pour piétons, peut retrouver le feu lumineux pour que son maître puisse appuyer sur le bouton pour le faire passer au vert, peut contourner les obstacles et ainsi éviter que son maître ne s’y heurte, peut retrouver l’arrêt du bus ou la boîte aux lettres, les entrées ou les escaliers, discerne la droite de la gauche.  Néanmoins le maître doit lui donner des ordres précis tels que « trouve l’escalier ».

Dans les trajets quotidiens, le chien va souvent reconnaître les lieux et pouvoir guider son maître jusqu’à l’endroit désiré, toujours sur ordre de la personne.

Comment faire ses courses avec un problème de vue ?

Tout dépend de l’endroit où il habite (ville ou campagne), de ce qu’il arrive encore à voir ou à porter.  L’idéal pour le déficient visuel c’est de se rendre dans un magasin de proximité où il pourra obtenir de l’aide du personnel.   Le malvoyant tentera de déchiffrer le prix à l’aide d’une loupe.  Néanmoins se faire accompagner reste plus confortable pour le déficient visuel.

Il existe aussi de plus en plus d’enseignes proposant un shop en ligne permettant de faire ses courses et de se faire livrer à la maison.

La personne déficiente visuelle s’achète-t-elle ses vêtements seule ?

Celle qui voit encore un peu pourra probablement se débrouiller seule.  Toutefois celle qui ne voit pas devra se faire accompagner, se faire conseiller et faire confiance à son accompagnateur.

L'accès à la culture et aux loisirs pour la personne déficiente visuelle (4)

Qu’est ce que le livre DAISY ?

DAISY signifie Digital Accessible Information System. C’est une norme pour les livres audio destinés aux personnes empêchées de lire des documents imprimés, comme les déficients visuels. La particularité de cette norme est que le livre est structuré et permet une navigation aisée tout au long du texte et des chapitres. Le Daisy permet également de poser des signets pour retrouver son endroit de lecture, de donner des informations sur le livre, de faire varier la vitesse de la voix, etc.

Consulter un aperçu notre catalogue de livres audio !

 

Qu’est ce que l’audiodescription ?

C’est un ensemble de techniques qui, grâce à une voix off décrivant les éléments visuels, permettent de rendre des films, des spectacles ou des expositions accessibles aux personnes aveugles ou malvoyantes.

Comment lisent les aveugles et les malvoyants ?

Plusieurs possibilités s’offrent à eux.

Pour ceux qui lisent le braille (les braillistes), ils peuvent emprunter des ouvrages en braille.

Par contre, la transcription d’ouvrages en braille prend du temps, ce qui ne permet pas toujours d’avoir les nouveautés littéraires.  De plus, un ouvrage représente plusieurs gros volumes qui pèsent lourd.

Ceux qui ne lisent pas le braille peuvent écouter des ouvrages enregistrés, en audio.  Actuellement de plus en plus de déficients visuels optent pour les ouvrages enregistrés au format DAISY (Digital Accessible Information System).  Ce système permet d’écouter un ouvrage lu sur CD-Rom et de naviguer dans celui-ci comme le lecteur le ferait dans un livre imprimé.   Ce support s’écoute dans un appareil spécialement conçu à cet effet (lecteur DAISY).

Certains malvoyants pourront encore lire des ouvrages imprimés en grands caractères (corps 16) ou utiliseront une aide optique : loupe de poche ou TV-loupe pouvant agrandir le caractère jusqu’à 35x.

 

 

Qu’est-ce que l’audio-description au théâtre ?

L’audiodescription permet de mieux comprendre les éléments visuels. Pour cela, les déficients visuels portent un casque.  Avant la représentation théâtrale, des audio-descripteurs leur donnent déjà quelques indications au sujet du décor et du déroulement de la pièce.  Pendant la représentation, ils poursuivent leurs commentaires (description des costumes, du décor, des attitudes des personnages, des expressions du visage,…), sans y ajouter leurs impressions personnelles et en ne parlant que quand les comédiens ne parlent pas.

Définitions générales (15)

Qu’est-ce que la maladie de Stargardt ?

La maladie de Stargardt est une maladie génétique caractérisée par une altération de la macula, tissu sensible à la lumière qui tapisse le fond de l’œil et qui est situé au centre de la rétine. La macula assure la vision centrale et la perception des détails précis qui permet de reconnaître un visage, de lire, etc. La maladie de Stargardt se manifeste par une baisse importante de l’acuité visuelle des deux yeux.

Qu’est-ce que l’acuité visuelle ?

L’acuité visuelle permet de distinguer les détails, les formes et les couleurs. Elle est importante pour la lecture et la reconnaissance des traits du visage. Pour évaluer la vision d’une personne, on utilise des échelles d’optométrie, qui se chiffrent en dixièmes.

Qu’est-ce que le champ visuel ?

Le champ visuel est l’angle de vue de la personne, on l’appelle également la perception périphérique. Le champ visuel permet la vision des mouvements et de la pénombre. Idéalement, il est de 180 degrés.

Qu’est-ce que la maladie de Leber ?

La « neuropathie optique de Leber » est une maladie héréditaire caractérisée par un dysfonctionnement du nerf optique, qui transmet les informations de l’œil au cerveau. Elle se manifeste généralement chez de jeunes adultes et entraîne une diminution de l’acuité visuelle.

Qu’est-ce que le glaucome ?

Le glaucome est une maladie dégénérative qui détruit lentement les fibres du nerf optique. Le glaucome entraîne la réduction du champ visuel, qui va être progressivement entaché de zones moins sensibles. Les pertes liées au glaucome sont irréversibles, néanmoins, s’il est détecté suffisamment tôt, l’évolution de la maladie peut être freinée.

Dans d’autres cas, le glaucome peut conduire à la perte totale et définitive de la vision.

Qu’est-ce que la cataracte ?

La cataracte est un trouble de la vision caractérisé par une opacification du cristallin – lentille principale de l’œil – qui devient trouble. L’âge constitue la cause de la majorité des cataractes, entraînant un vieillissement naturel du cristallin. La cataracte entraîne une myopie de plus en plus forte et une diminution de la perception des détails.

Qu’est-ce que la rétinopathie diabétique ?

La rétinopathie diabétique est une affection oculaire liée au diabète. À mesure que la maladie progresse, des vaisseaux sanguins commencent à se former sur la rétine, la membrane photosensible qui tapisse le fond de l’œil. La rétinopathie diabétique entraîne une vision avec taches et peut mener à la cécité si elle n’est pas soignée.

Qu’est-ce que la rétinite pigmentaire ?

La rétinite pigmentaire est une maladie caractérisée par une baisse lente et progressive de la vision. La réduction du champ visuel entraîne de plus en plus de difficultés, particulièrement pour la lecture. À terme, le champ visuel central peut également être touché.  

Qu’est-ce qu’un décollement de la rétine ?

Le décollement de la rétine est une pathologie rare qui se manifeste par une séparation de la rétine par rapport aux membranes externes du globe oculaire. Elle peut mener à la cécité si elle n’est pas traitée rapidement.

Qu’est-ce qu’un endommagement de la cornée ?

La cornée est la membrane transparente située devant l’œil qui permet aux rayons de pénétrer dans l’œil et qui les transmet au cristallin. Une cornée endommagée entraîne une myopie.

Qu’est-ce qu’une myopie aigüe ?

La myopie aigüe est une myopie que l’on ne peut pas corriger à l’aide de lunettes ou de lentilles. La vision de la personne est très floue et l’empêche de distinguer les détails et les couleurs. Elle peut aussi être fortement éblouie par la lumière.

Aveugle, malvoyant : quelles différences ?

Pour de nombreuses personnes, on est soit aveugle, soit bien voyant. Pourtant, nombreuses sont les personnes « malvoyantes ».

Si les personnes aveugles ne voient pas ou plus, à l’exception éventuellement de la lumière et des ombres, les personnes malvoyantes, elles, sont des personnes dont la vision ne peut pas être corrigée à l’aide de lunettes. Les comportements, les problèmes ainsi que les besoins des personnes aveugles et malvoyantes sont différents.

Encore méconnues de la société, les personnes malvoyantes sont souvent confrontées à l’incompréhension. En effet, leurs comportements peuvent parfois méprendre et elles sont parfois accusées à tort de « tricherie », car elles ont les attributs de personnes aveugles (lunettes, canne blanche…), mais sont parfois capables de lire ou d’écrire.   

La malvoyance est complexe, parce qu’une vision n’est pas l’autre. Certaines personnes malvoyantes parviennent par exemple à lire mais utilisent une canne blanche pour se déplacer. D’autres utilisent une aide optique pour avoir accès à l’information, mais se déplacent facilement sans aide…

La déficience visuelle, c’est quoi ?

La déficience visuelle désigne un handicap visuel, qui prive la personne d’une partie ou de l’entièreté de sa vision. 

La vision d’une personne peut être évaluée sur base de deux paramètres : l’acuité visuelle et le champ visuel.

La déficience visuelle renvoie à deux catégories de personnes :

  • Les personnes aveugles : elles présentent une acuité visuelle inférieure ou égale à 1/20ème ou un champ visuel inférieur ou égal à 10 degrés. Les personnes aveugles ne voient pas ou plus, à l’exception éventuellement de la lumière et des ombres.
  • Les personnes malvoyantes : elles présentent une acuité visuelle inférieure ou égale à 3/10ème ou un champ visuel limité à moins de 20 degrés. On ne peut plus corriger la vision de personnes malvoyantes. La malvoyance peut être de naissance ou être la conséquence d’une maladie, d’un accident, d’une pathologie précise ou d’un âge avancé.

Il est important de faire la distinction entre la cécité et la malvoyance, qui sont encore à ce jour des notions méconnues (voir question « Aveugle, malvoyant : quelles différences ? »). 

Bien entendu, chaque personne présente une déficience visuelle particulière. Un examen médical précis est donc indispensable pour comprendre le handicap, en définir les conséquences, et proposer une aide adaptée aux besoins de la personne.  

 

Qu’est-ce que la cécité ?

Une personne atteinte de cécité est une personne aveugle.

Qu’est-ce que la DMLA ?

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) est une pathologie caractérisée par une altération de la macula, tissu sensible à la lumière qui tapisse le fond de l’œil et qui est situé au centre de la rétine. La macula assure la vision centrale et la perception des détails précis qui permet de reconnaître un visage, de lire, etc. La DMLA n’engendre pas la cécité totale car la vision périphérique demeure généralement intacte.

L'inclusion de la personne déficiente visuelle (1)

L’enfant aveugle ou malvoyant peut-il intégrer une école ordinaire ?

Un enfant aveugle ou malvoyant peut, s’il le souhaite, suivre sa scolarité dans l’enseignement ordinaire. Selon le degré de son handicap et pour certains cours plus visuels tels que les mathématiques ou la géographie, il aura néanmoins besoin d’aménagements et d’une aide spécifique. Le service d’accompagnement scolaire de l’ONA peut l’aider de diverses manières : http://ona.be/que-faisons-nous/accompagnement-scolaire/ 

 

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question ? Posez-la nous et nous ferons le maximum pour y répondre
342c2dd3ebff9e9e9ec7291e76a0e905uuuu